Courbet. La vie à tout prix

Valérie Bajou

Deux cents ans après la naissance du peintre, l’œuvre de Gustave Courbet

ne laisse personne indifférent : ses toiles engendrent l’adhésion ou l’aversion.

Ou plutôt la personnalité de l’artiste suscite encore des réactions passionnées : pour certains,

il est toujours le rebelle des autoportraits de jeunesse et l’artiste scandaleux, relatant l’histoire d’Ornans

ou celle de sa vie parisienne avec la grandeur des peintures d’histoire.

Courbet a nié les hiérarchies académiques, il a brouillé les genres, transformant son pays natal en une matière,

une substance, une odeur, un souvenir, une émotion : un univers entier.

Parce qu’il ne sut pas séparer l’art de sa personnalité, Courbet a caché ses souffrances par celles des plus misérables

et sa vulnérabilité par des provocations. L’extraordinaire naît

du frisson devant la réalité. C’est pourquoi sa sensibilité est mesure de toute grandeur.

Car l’artiste a manifesté une insolence tout au long de sa carrière, repoussant avec une apparente spontanéité

le convenu, le coutumier, l’habituel, sachant jouer des mécanismes

de la peinture officielle pour les détournant à son profit, avec une puissance et une conviction qui s’imposent aujourd’hui à l’égal des plus grands maîtres.

Son orgueil fut son triomphe et sa perte.

 

D’abord conservateur au musée d’Orsay puis au musée Fabre de Montpellier,

Valérie Bajou est conservateur au château de Versailles pour la peinture du XIXe siècle.

 

Paru le 12 septembre 2019

Format de 27 x 31 cm

Couverture cartonnée avec Coffret

640 pages intérieures

Environ 400 illustrations

Prix public de lancement (jusqu'au 31/12:19) : 95€ puis 120€