Le grand effroi de John Pickett

Harold J. Benjamin

ll a vu ce qu’il n’aurait jamais dû voir, et son fils Tobias est pris en otage pour garantir

son silence. Sous le règne d’Élisabeth Ière, reine d’Angleterre, John Pickett, homme

de la Renaissance, dessinateur, peintre portraitiste, géomètre et ancien soldat du corps expéditionnaire anglais aux Provinces-Unies, se trouve ballotté dans la lutte féroce qui oppose

des conspirateurs catholiques au service de renseignement de Sir Walsingham,

le maître-espion de la souveraine.
Plusieurs notables sont assassinés, dans des circonstances aussi mystérieuses

que spectaculaires, qui le désignent comme coupable. Il doit, pour se tirer d’affaire, exécuter

une mission qui lui fait côtoyer les pires horreurs de la Tour de Londres et celles

du sinistre gibet de Tyburn.
Dans la capitale en plein essor économique et démographique, entre religion et superstition,

entre science et alchimie, un nouveau monde est en train de naître. Mais il importe

de se conformer à l’ordre dominant si l’on veut échapper aux persécutions religieuses

ou à la misère sociale qui guette ceux qui n’ont pas de protecteur. Comment John,

sa compagne hollandaise Lies et le jeune Tobias survivront-ils dans ce tourbillon ?

 

Harold J. Benjamin est né à Paris en 1950. Il a poursuivi ses études supérieures à l’université

de la Sorbonne et à l’École Normale Supérieure.

Agrégé d’anglais, il s’intéresse tout particulièrement à l’histoire et à la lexicographie.

Durant les nombreuses années de sa carrière consacrée à l’enseignement, il a vécu et travaillé

à l’étranger et en région parisienne. Il vit actuellement dans le Morbihan.

A paraître le 17 Septembre 2020

 

 Format de 15,7 x 22cm

224 pages

Couverture avec jaquette

Prix public: 21€