TURNER ET SES OMBRES

 

 

 

Marie Devois

 

 

 

 

 

« ArtNoir » est la première et la seule collection au monde entièrement consacrée

aux thrillers se déroulant dans le monde de l’art : meurtres de peintres, aventures autour

d’un tableau disparu, faussaires assassins, tous les thèmes en rapport avec

le microcosme artistique sont adéquats.

Chaque auteur construit son roman librement, avec sa personnalité, ses goûts,

son style, sans autre contrainte que de le situer dans le milieu

– souvent interlope – de la création artistique.

Longueur des textes, époques, langues sont indifférentes. Ce ne sont ni la violence

des scènes ni le nombre des meurtres qui guident nos choix ;

mais plutôt la finesse et l’originalité des scenarii qui

permettent au lecteur d’entrer

dans le cœur du livre sans être aucunement spécialiste de l’histoire de l’art.

 

Camille sort stupéfaite de la projection du film de Mike Leigh, Mr Turner. Son enthousiasme pour l'œuvre du maître de la peinture anglaise donne à son mari, le commandant de police

Paul Magnin, l'idée d'un joli cadeau d'anniversaire : quatre jours à Londres qui lui permettront de contempler les toiles de Turner. L'escapade tourne vite au cauchemar lorsque Camille

se réveille dans une pièce qui ressemble à une chambre d'asile psychiatrique où passe 

en boucle cette chanson des Tigger Lillies qui parle de pluie de grêlons et de crucifix ?
Magnin fait appel à son collègue de Scotland Yard, le superintendant John Adams qu'il rejoint

à Londres. S'abattent alors sur la Tate Britain une série d'événements étranges : la Tamise

qui charrie du sang provenant du musée ; des rats crevés exposés dans la Clore Gallery ;

le vol d'une œuvre de Turner, La dixième plaie de l'Egypte ; Une performance aussi macabre que déroutante : une voix chantant la fin des temps qui sort de la poche d'un des vêtements

de la disparue.
Le musée londonien subirait-il une punition ? Pourquoi ? De la part de qui ?

Le dénouement ébouriffant ne laissera aucun amateur d'art indifférent.

 

Marie Devois, après avoir travaillé pour le ministère de la Justice,

enseigne le droit pénal et signe ici son huitième roman policier.

 

Paru le 18 mai 2017

 

 

 

 

Format 14,4 × 21 cm

280 pages

Couverture souple

Tranches noires

 

          Prix public : 21 €